L’assurance vie et l’investissement dans le secteur de l’immobilier

Publié le : 13 décembre 20162 mins de lecture

Le gouvernement vient d’évoquer l’idée que les souscripteurs d’une assurance vie puissent investir dans la construction de logements neufs. Le gouvernement français, qui voit l’objectif de la construction de 500 000 logements neufs par an s’éloigne, a fait appel au levier d’assurance vie et qui s’élève à plus de 1.400 milliards d’euros pour pouvoir atteindre son objectif promis par le président François Hollande en personne.

Une grande partie des membres du gouvernement estime que les quelques dizaines de milliards d’euros des contrats d’assurance vie pourraient être tournés vers l’immobilier et le financer. Étant donné que le secteur de l’immobilier souffre énormément et que le marché du neuf est en crise, il a fallu injecter des fonds nouveaux pour sauver ce secteur. En effet, le ministère du logement et des finances et de la présidence de la République ainsi que les représentants des compagnies d’assurance ont déclaré que les des 1 400 milliards d’euros logés dans des contrats d’assurance vie pourraient financer la construction de logements.

Cette idée de réorienter l’assurance vie vers le logement ne pose aucun risque pour les souscripteurs mais par contre propose de nouvelles formes de contrats à l’image du contrat « hybride » alliant sécurité et potentiel de gains.

Le nouveau contrat d’assurance-vie « hybride »

Ce nouveau contrat d’assurance-vie se caractérise par la sécurité ainsi que la rentabilité d’un investissement à risque et il a pour but de réorienter l’assurance vie vers le financement des entreprises. Le contrat « hybride » permettrait donc de trouver un accord entre les fonds en euros ainsi que le potentiel de rendement de la bourse.

L’idée de ce nouveau contrat est d’utiliser une manne de 1400 milliards d’euros placés par des ménagers français dans le financement les entreprises de tailles moyennes.

Plan du site