Conseils pour investir en démembrement

démembrement

Publié le : 03 août 20205 mins de lecture

Vous recherchez un investissement rentable qui requiert un investissement réduit ? Optez pour le démembrement. Ce type de montage juridique permet de diviser la propriété d’un bien entre l’usufruitier et le nu-propriétaire. Mais est-ce une solution rentable ? Quelles sont les précautions à prendre ?

Quel est l’intérêt d’investir en démembrement ?

L’un des plus grands avantages du démembrement de propriété est le coût très attractif. En effet, en optant pour cette solution, vous pouvez bénéficier d’une décote allant jusqu’à 50 % du prix d’un bien en pleine propriété. Ce qui vous fera de belles économies. Il existe d’ailleurs deux types de démembrement, le demembrement immobilier viager (jusqu’à la mort de l’usufruitier) et le démembrement temporaire (allant de 15 à 20 ans).

À l’arrivée du terme, le nu-propriétaire récupère la pleine propriété. Il peut donc le disposer à sa guise. Toutefois, pendant toute la période du démembrement, c’est l’usufruitier qui possède la pleine jouissance du bien, il peut l’occuper ou le mettre en location pour percevoir des revenus supplémentaires. Le nu-propriétaire sera alors déchargé de toutes les contraintes liées à la gestion et à l’entretien.

Par ailleurs, c’est un outil d’optimisation fiscale très efficace. Si vous prévoyez d’acheter nu propriete, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur le revenu. De plus, la valeur du bien en nue-propriété n’entre pas dans le patrimoine taxable à l’IFI. En revanche, les loyers perçus par l’usufruitier sont imposables, mais s’il a souscrit un crédit, les intérêts de l’emprunt sont déductibles des revenus fonciers, sous conditions. Il faut noter que les économies d’impôt n’entrent pas dans le plafonnement global des niches fiscales.

Enfin, c’est un bon moyen pour préparer sa retraite : l’effort d’épargne est minime et il n’y a aucune dépense à prévoir. Le bien appartiendra au nu-propriétaire au moment de la retraite. Si vous voulez avoir plus d’informations, rendez-vous sur demembrement.fr.

Quels sont les investissements concernés ?

Si vous souhaitez acquérir la nue-propriété, il faudrait faire gérer l’usufruit temporaire par un institutionnel ou un bailleur social reconnu. Il s’agit d’ailleurs d’un investissement sur une longue durée qui mérite une grande réflexion. De plus, pendant toute cette période, vous ne percevez aucun revenu. Le démembrement immobilier est le plus courant, il touche n’importe quel type de bien immobilier : appartement, terrain, local commercial… Toutefois, il est possible de démembrer un contrat d’assurance vie ou un compte titre. Mais, quel que soit votre choix, puisqu’il s’agit d’un montage juridique assez complexe, il vaudrait mieux faire appel à un professionnel dans ce secteur pour vous guider et vous accompagner dans la concrétisation de votre projet. Son expertise vous permettra de bénéficier d’un conseil sur mesure et d’optimiser le rendement de vos investissements. Il sera votre interlocuteur privilégié et vous orientera dans vos choix afin d’éviter les mauvais pas.

L’investissement en SCPI : est-ce une bonne idée ?

Les sociétés de gestion proposent actuellement des parts de demembrement scpi. Les offres sont modulables, allant de 3 à 20 ans selon les objectifs de l’investisseur. Vous pouvez donc ajuster la durée et le montant en fonction de vos capacités. De plus, la quote-part profite d’une décote importante. Par ailleurs, les SCPI proposent des actifs très diversifiés permettant d’optimiser le rendement des placements, pour ne citer que les commerces, les appartements, les bureaux, les hébergements de séniors… Les meilleures SCPI se positionnent sur des secteurs dynamiques dans des villes différentes limitant ainsi les risques locatifs pour l’usufruitier. Attention ! Pour certains prestataires, l’offre est seulement accessible sous forme d’unité de compte en contrat d’assurance vie.

Plan du site