Choisir une offre d’assurance vie adaptée

assurance vie

Publié le : 08 juillet 20215 mins de lecture

Une assurance vie est un produit d’épargne qui permet au souscripteur de percevoir des rémunérations en fonction du capital investi. Aussi est-il possible de placer ce capital sur différents supports. Ainsi, une partie peut être sécurisée dans un placement en fonds euros et le reste investit dans des actifs financiers appelés unités de compte. Ce sont des fonds composés d’actions, d’obligations, d’immobiliers ou d’autres valeurs mobilières. Pour le choix d’un contrat d’assurance vie le plus adapté, il est nécessaire de bien analyser quelques critères pertinents.

Les avantages d’une assurance vie

Il convient de faire un petit rappel sur tous les avantages que peut apporter un contrat d’assurance vie. D’abord, l’assurance vie témoigne un bon taux de rendement comparé aux autres produits sécurisés tels que le Livret A. De plus, il est envisageable d’avoir un large choix de placements au sein du même contrat. Ainsi, il existe deux types d’assurance vie. Le contrat où la totalité du capital est placée sur un fonds sécurisé génère chaque année des intérêts et sans risques de pertes. À l’inverse, le contrat multisupport consiste à diversifier l’épargne sur différents supports, où les investissements sont plus risqués, mais présentent une rémunération intéressante.

Par ailleurs, le capital investi n’est pas bloqué, il reste disponible en partie ou en totalité. Outre cela, l’assurance vie est accessible à tous. Des tickets d’entrée bas peuvent vous faire accéder à de bons contrats.  Il est possible de posséder plusieurs assurances vie. En effet, il n’y a pas de plafond de versement. De surcroit, plus le contrat s’étale dans le temps, plus les avantages fiscaux s’avèrent considérables. Après 8 ans de contrat, le souscripteur pourra bénéficier d’une exonération d’impôt sur les intérêts dégagés. L’assurance vie est hors succession. La transmission ne relève pas du droit commun. Au décès avant l’âge de 70 ans, chaque bénéficiaire profite d’une fiscalité très avantageuse. Les sommes versées par le défunt après 70 ans rentreront dans la succession, après abattement. Les intérêts sont exonérés de droits de succession.

Les critères de choix

Pour un meilleur choix d’un contrat d’assurance vie adapté aux objectifs du souscripteur, il est judicieux de bien examiner certains critères. Pour cela, il faut prêter attention sur le choix de l’assureur avec les services proposés. Ainsi, porter son choix sur la notoriété de l’assureur s’avère très important. Il est possible de s’adresser à des courtiers en ligne qui proposent des contrats à de meilleures conditions, mais c’est l’assureur qui gère l’argent du souscripteur. Il faut penser aussi à choisir un contrat avec un minimum de frais (maximum 0,6 % de frais de gestion et sans frais sur versement et sur rachat).

En outre, les taux de rendements des fonds en euros étant dépassant rarement les 2%, ces dernières années, il peut être judicieux de se tourner vers du multisupport. Cette option permet de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, en gardant un part de risque qui sera plus rentable et une part de sécurité. Les options de gestion telles que le stop loss et l’investissement progressif, ainsi que les options de prévoyance méritent aussi d’être observées.

Comment souscrire un contrat d’assurance vie

Trois types de contrat peuvent être souscrits : en cas de vie, en cas de décès ou vie et décès. À noter qu’il est envisageable pour plusieurs personnes de souscrire ensemble à un contrat d’assurance vie. Avant la conclusion du contrat, l’assureur a l’obligation d’informer et conseiller le souscripteur et lui remettre une proposition d’assurance ainsi qu’une note d’information.

Pour chaque unité de compte, il doit fournir des détails sur la performance brute, la performance nette de frais et le montant des frais avec la période concernée. Un délai de 30 jours après la signature du contrat est donné au souscripteur pour se rétracter, et ce, par lettre recommandée. Il est possible de prolonger ce délai dans le cas où l’assureur manque à ces obligations notamment la remise des documents et informations obligatoires.

Plan du site